• - Le coût de la calorie -

     

    - Le coût de la calorie -

    Je ne me lancerais pas ici dans un énième débat entre chocolatine et pain au chocolat, ni au sujet du prix de ces viennoiseries, qui fut si mal évalué par notre cher monsieur Coppé (et ce n'était que le début d'une triste série de "gaffes" péri présidentielles...).

    Le billet de ce jour prend néanmoins ancrage dans la vitrine d'une boulangerie.

    Il ne vous a certainement pas échappé toutes les promos actuellement proposées par les boulangeries ou autres dépôts de pain:  3 achetés 1 gratuit etc... C'est donc en passant devant la boulangerie de mon quartier que je vois en gros sur la vitrine l'annonce "3 viennoiseries achetées, la 4e offerte".

    Si je fais un rapide calcul,  on compte environ 75 centimes le croissant nous arrivons 2,25 € les 4. Sachant qu'un croissant c'est à la louche entre 300 et 400 calories (pour les purs beurre) cela nous donne donc 2,25 € les 1600 calories soit 0,14 centime la calorie,  pour reprendre la promo de mon boulanger non préféré: 1 centime les 7 calories!! 

    Ha c'est pas cher!! 


    Et mon esprit vagabonde et pense à tous les biscuits, soda et autres hamburgers proposés de façon parfois assez obscène à des consommateurs pas toujours avertis... (regardez l’illustration, qui est assez édifiante). 

    J'en suis arrivée à une constatation assez évidente:  au plus un plat est calorique, au moins il est cher! Bien entendu, cela s'explique car le gras ne coûte pas cher... Regardez donc par curiosité la composition de tous les produits transformés que vous trouverez dans les supermarchés, y compris et surtout parmi les Marques Repère ou les low cost. Vous verrez une proportion assez inversement proportionnelle de gras et de sucre par rapport au prix de vente.


    En "gros", et ceci sans aucun jeu de mot - quoique - au moins vous avez d'argent et au plus vous êtes susceptibles d'ingurgiter des produits qui vont vous faire grossir.

    Grossir, en soit, n'est pas forcément le problème, même si c'est gênant, mais c'est surtout les impacts sur la santé que cela peut engendrer qui questionnent.


    Je m'amuse souvent au supermarché à regarder le chariot des personnes avant de regarder leur conducteur-trice. Et hélas je m'en fais généralement une idée très peu erronée en lisant le contenu du caddie. Le pire c'est lorsqu'il y a des enfants accrochés aux basques de leur maman (ou papa) et à qui l'on tend un paquet de biscuits bien dégoulinants d'huile de palme et de sirop de maïs, soit pour les tenir tranquille, soit pour les récompenser, soit par simple compensation d'une certaine frustration... Nous connaissons tous le pouvoir addictif, régressif et rassurant du sucre sur notre cerveau.

    Il y a aussi tout simplement le manque d'information sur la contenance et la composition des produits proposés dans les rayons des supermarchés.

    Nous avons beau être ensevelis sous les marques qui déclinent leurs bienfaits, ou les logos nutritionnels comme le dernier en vogue, cela ne fait pas accéder la majorité des Français à la connaissance sur les RÉELLES compositions nutritionnelles,  les bienfaits ou méfaits sur l'organisme.


    Mais je m'éloigne de mon sujet premier qui était le coup de la calorie.

    Eh bien Mesdames et Messieurs une calories ne coûte pas cher. Faites donc un tour d'horizon des produits dits "sains" et de leur prix de vente, vous apercevrez qu'il y a une injustice flagrante. Une viande maigre, un légume ou un fruit (bio de préférence), un poisson, un fruit de mer, de l'eau ... Tout ceci coûte souvent beaucoup plus cher qu'un biscuit au chocolat et aux acides gras trans, un fishburger dégoulinant de sauce, un nuggets aux abattis de poulets et au sel, un soda (équivalent à 7 morceaux de sucre!!). Savez-vous qu'au Mexique, où l'on dénombre le plus fort taux d'obésité au monde (bientôt ce sera la chine!!), le soda est moins cher que l'eau potable, et disponible en fontaines à volonté... CQFD

    Pas étonnant que les études démontrent qu'un faible niveau socio-économique réduit l'espérance de vie: c'est tout d'abord, et en premier lieu, "grasse" ou à cause de ce que l'on ingère. Et oui se nourrir correctement coûte cher!


    Avez-vous remarqué de la même façon comme ce sont les métiers les plus intéressants, souvent les moins fatigants et les plus valorisants qui sont le mieux payés? Non, non, je ne fais pas référence à Pénélope ... enfin pas que! 

    Là aussi le prix du kilojoule (qui est l'unité de mesure d'énergie, travail, quantité de chaleur, etc.) est rémunéré de façon inversement proportionnelle à sa production. Comparez les joules dépensés par un rond de cuir dans son costume à 13 000 euros (je sais on avait dit: pas les politiques!) et la quantité de sueur dépensée par un ouvrier dans le bâtiment, ou autre  manuel (y compris une infirmière) .... Y a pas photo, Brother! 


    Sur ce, je vous laisse méditer.. ça fera peut-être l'objet d'un prochain billet et en attendant, dégustez votre café avec un pain au chocolat..

    Chocolatinement vôtre

    Clématite

    « - Le compère rage -
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :