• - Cachez ce sexe ....-

    - Cachez ce sexe ....-Je viens de découvrir un article récent sur un sujet qui me tracasse depuis déjà belle lurette...

    Il parle de l'hyper sexualisation de notre société, et bien sûr de ses conséquences sur la sexualité des adolescents.... ICI.

    Je ne paraphraserai pas cet excellente analyse, mais y ajouterai mes propres réflexions et amères constatations.

    Je ne suis pas une vieille bigote apeurée par la "vue du loup",  je ne me signe pas 100 fois avant d'accomplir 'l'acte', et j'ai été jeune, il n'y a au final pas si longtemps....

    Cependant je suis proprement effarée de la tournure que prend la sexualité des jeunes, ou du moins l'apparence des jeunes filles...

    Je parle des filles car il me semble que la tendance s'inverse avec les  années et que la demande explicite  vienne désormais du sexe dit -à tort- faible. Des jeunes , des très jeunes!, des plus mûres,  voire des très mûres ..... Vous voyez bien de quoi je veux parler avec cette apologie de la cougardisation, véritable phénomène de  mode.

    Revenons aux jeunes, car les vieilles après tout ont bien raison d'en profiter, c'est du gagnant/gagnant et l'envolée de la dernière chance, une façon de faire reculer le temps, de se rappeler les splendeurs passées, de se dire que l'on est toujours dans la course de la séduction.

    Vous avez vu au passage comme je prépare le terrain, au cas où un jour  je serai tentée d'y succomber ...

    Les minettes donc...

    Dans un contexte actuel de radicalisation intégriste religieuse, surtout à Marseille mais pas que, il est stupéfiant de constater cette cohabitation de voiles quasi intégraux et de mini ZUP au "raz de la pâquerette", souvent au sein de la même communauté d'ailleurs. 

    Des filles assez jeunes ( je dirai bien moins de 20 ans) sont habillées au quotidien " comme des poufs", poitrine (refaite???? Mais en tous cas très généreuse) exposée sans pudeur, jambes qui n'en finissent plus d'être découvertes ( faudra qu'elle me donnent le truc, car moi déjà à mi-cuisses j'ai du mal, imaginant que tout le monde va voir ma culotte...réminiscence des temps d'école où les garçons dans leurs jeux bien innocents cherchaient à voir la culotte sous les jupes des filles? ) et , cerise sur le gâteau, les chaussures, à talons vertigineux.....

    Là aussi faudra me donner des tuyaux. Elles ne savent par marcher avec, mais pas grave, elle sont perchées sur des talons de 15 cm, leur donnant l'air de flamands roses sortant d'une soirée alcoolisée.

    C'est la très désespérée Loanna qui avait lancé la mode des plateformes shoes, lors de son entrée au "loft", première télé réalité française, en 2001. La suite des aventures on la connait, avec cet exhibitionnisme  que ne viendront contrarier ni secret story, ni les chtis,  ni les anges et Nabilla ( oui c'est ma favorite!)....

    Y a-t-il un avant et un après le loft ?

    Est-ce à ce moment que la société a basculé? Je l'ignore mais je constate que les jeunes filles veulent désormais jouer aux femmes, et ce dès 13 ou 14 ans, inspirées par leur modèles ( parfois guère plus âgées elles-mêmes) et encouragées par les médias de toutes sortes qui ont une responsabilité dans cet engouement. Porter au pinacle ( même pour s'en moquer ce qui est encore plus pervers!) des Affida Turner, Rihanna, Nabilla et autres Kim (les marseillais à Rio, ndlr) "stars" dont la principale " qualité" se mesure à l'aune de la

    "hauteur de jupes+hauteur de talon/ tour de poitrine", une sorte de nouvelle théorie de la relative culture de l'inculture...

    Quel recul a un jeune adolescent en pleine découverte et construction de sa personnalité, de son identité sexuelle, face à ce déballage malsain? Malsain car au final ces filles sont souvent  "en couple", non volages et même pas débridées , à contrario des icônes des années 70 qui partouzaient allègrement et sans complexes. Tout ceci n'est que de l'apparence, une façon excessive de faire parler d'elles, une escalade dans la provocation, qui les conduit parfois à  la dépression ou au suicide.

    Le souci c'est que la petite  "Manon" ou " Julie " s'identifiera à ces modèles mais dans la vraie vie, celle de mademoiselle tout le monde. Si elle sort comme cela elle se fera siffler dans la rue, accoster au métro des chartreux, pire, deviendra une proie facile pour les prédateurs sexuels, affolés par ce supermarché du sexe qui s'offre à eux... 

    Combien de photos ou vidéos postées sur les réseaux sociaux avec des moues à la lolita (duckface), des poses suggestives à demi nues, des termes provocants, des propositions sans équivoques ?

    Qui régule ceci ? PERSONNE !!!!

    DEGUN pour protéger nos jeunes filles, qui n'ont plus rien de "jeune" si ce n'est cette naïveté de croire que l'on est dans une fiction où tout est permis.

    Et les jeunes garçons qui au final s'y perdent, phagocytés et contraints à des performances, face à des mandragores tout aussi inexpérimentées qu'eux mêmes. Quelle angoisse de la castration! Avec son lot de conséquences sur leur sexualité...

    Comment placer les valeurs de l'amour et du respect

    dans ces circonstances? 

    Où va-t-on? Ceci m'effraye.....

    Voilà c'était le coup de gueule de ce dimanche 17 août 2014. Il ne fera pas avancer les choses certes, mais je l'avais sur le cœur.

    Sexuellement votre

    Clématite

     

     

     

    « - infirmus nox -- Pique et pique et colégram - »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :